Jean-Jacques Bourdin, "fou de rage" contre la polémique sur Sentinelle, s'en prend à LCI

Nabil Touati
Jean-Jacques Bourdin, "fou de rage" contre la polémique sur Sentinelle, s'en prend à LCI

MÉDIAS - Grosse colère de Jean-Jacques Bourdin, en deux temps, dans sa matinale ce lundi 25 mars sur RMC. D'abord contre les politiques et les journalistes qui ont alimenté en fin de semaine une polémique autour de la mobilisation de soldats de la force Sentinelle pour l'acte 19 des gilets jaunes. "L'homme libre" s'est dit très heureux de n'avoir pas nourri ce débat, chronophage et inutile selon lui, "au lieu d'exiger du gouvernement des réponses aux protestations des gilets jaunes", s'est-il emporté. À noter que cette polémique a tout de même été évoquée dans sa matinale du jeudi 21 mars.

L'atmosphère s'est ensuite brièvement détendue à l'évocation du dîner d'État donné ce lundi 25 mars à l'Élysée en l'honneur du président chinois, auquel la chanteuse Hélène Rollès participera. Mais le présentateur vedette de RMC est rapidement revenu à la charge. "Vous vous rendez-compte que sur certaines chaînes de télévisions, on parle de 'stratégie policière payante ou pas' " s'est-il agacé, avant de poursuivre "Qu'est-ce que c'est que ce pays qui débite des commentaires à n'en plus finir, au lieu d'avancer".

S'il ne l'a pas nommée, c'est bien LCI que Jean-Jacques Bourdin visait cette fois-ci. Découvrant en direct que sur la chaîne info concurrente se tenait une discussion intitulée "Violences: stratégie policière payante ?", il n'a pu se retenir de critiquer un choix éditorial jugé peu pertinent. "Ça m'énerve, je le dis. Je vais encore une fois me faire épingler mais peu peu importe. Il faut dire ce que l'on pense. Ça fait du bien" a-t-il conclu visiblement soulagé.

LIRE AUSSI