Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat réagissent à l'arrestation pour excès de vitesse

Jean-Jacques Bourdin assume son excès de vitesse sur RMC, jeudi 28 mai

FAIT DIVERS - Au lendemain de la fuite dans la presse de son arrestation pour un excès de vitesse à 186 km/h sur l’autoroute, le journaliste Jean-Jacques Bourdin a tenu à apporter quelques précisions sur cet “incident” à l’antenne de RMC ce jeudi 28 mai au petit matin. Sur Twitter, sa femme Anne Nivat a elle aussi pris la parole.

“Je roulais trop vite, j’en suis parfaitement conscient”, concède Jean-Jacques Bourdin, confirmant une information publiée par le site de La Montagne ce mercredi 27 mai. Le quotidien régional révélait que le journaliste de RMC avait été arrêté dimanche 24 mai dans le Cantal, revenant du sud de la France par l’A75. Il roulait à 186 km/h au lieu de la limite des 130km/h. “Son véhicule a été immobilisé, et il a été sanctionné d’une rétention administrative du permis de conduire”, précise le site.

Et si La Montagne indique aussi que le présentateur a écopé d’une amende pour avoir dépassé la limite des 100 km sans autorisation, le principal intéressé réfute. “Il a été dit tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux comme d’habitude (...) Excès de vitesse oui, interdiction de déplacement non parce que j’en avais deux: une professionnelle et une personnelle sur laquelle je ne vais pas m’étendre, car elle me concerne”, assure-t-il.

Quelques heures plus tôt, Jean-Jacques Bourdin avait déjà réagi à son arrestation sur Twitter. Dans un message, il s’adresse ”à tous les donneurs de leçons”: “Excès de vitesse oui et j’assume. Interdiction de déplacement non, j’avais même une double autorisation.”

Dans la foulée, sa femme, la journaliste Anne Nivat, a elle aussi tenu à s’exprimer sur Twitter. Elle pointe notamment du doigt la fuite de cette information dans la presse:...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post