Qui est Jean-François Jalkh, le nouveau numéro un du FN?

Le nouveau patron du FN a pris l'intérim du parti depuis la mise en retrait de Marine Le Pen, le temps de la campagne présidentielle. C'est un personnage peu connu du grand public mais controversé. 

C'est une énième polémique dont le Front national se serait sans doute passé, en pleine campagne pour l'entre-deux tours de la présidentielle. Marine Le Pen a annoncé lundi soir qu'elle se mettait momentanément en congé de la présidence du parti d'extrême droite. Une manière, selon elle, de faciliter sa mission de rassemblement des Français en vue du 7 mai. Comme le prévoient les statuts du parti, la direction revient à Jean-François Jalkh, en sa qualité de vice-président.

Depuis mardi, ce personnage-clé mais peu connu du grand public, notamment parce que ses apparitions médiatiques sont très rares, est au cœur d'une polémique. Dans des captures d'écran d'un dossier publié en 2005 dans la revue Le Temps des savoirs, on découvre que l'eurodéputé a tenu des propos troublants sur le négationnisme et les chambres à gaz. Le journaliste de La Croix Laurent de Boissieu est l'un des premiers à avoir publié ces captures d'écran sur Twitter.

"Le sérieux et la rigueur" d'un révisionniste

Dans cet ouvrage, des propos de l'eurodéputé datant du 14 avril 2000 sont rapportés. Jean-François Jalkh était alors interrogé par Magali Boumaza, dans le cadre d'un article sur le Font national de la jeunesse (FNJ). Dans cet entretien, il estime "qu'on doit pouvoir discuter" des chambres à gaz, et explique qu'il a été amené à lire "des ouvrages de gens qui sont des négationnistes ou...Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages