Jean Ferrat : dix ans après sa mort, une riche intégrale pour continuer d'entendre "La voix libre" du poète engagé

Jean-François Convert

Déjà dix ans que l’auteur de Nuit et brouillard ou Ma France est parti rejoindre sa Montagne pour toujours. C'était un certain 13 mars 2010. Une nouvelle intégrale de ses périodes Decca et Barclay, des rééditions de ses albums, et une biographie, nous rappellent la place qu’occupe encore et toujours, Jean Ferrat dans le patrimoine francophone.

Ardéchois d'adoption

Il fait partie des grands de la chanson française, au même titre que Brel, Brassens, Ferré ou Barbara. Né en région parisienne, Jean Ferrat a été très vite adopté par l’Ardèche lorsqu’il s’est installé à Antraigues-sur-Volane au début des années 70, en même temps qu’il prenait ses distances avec la scène et le showbizz. Dès 1964, il avait acheté une maison dans ce village ardéchois, et en célébrait la région dans une chanson devenue l’un de ses plus grands succès : La Montagne


Artiste engagé...

Une ruralité qu’il a également célébrée dans un autre de ses textes finement ciselés : Ma France. Mais si les deux premiers couplets vantent les paysages de l’Hexagone chers au chanteur, les strophes suivantes sont sans concession et fustigent le pouvoir en place. Même si les paroles évoquent "Monsieur Thiers" et sa répression sanglante de la Commune, la chanson sortie en 1969, est surtout une ode au peuple combattant pour la liberté, depuis Robespierre et Hugo jusqu’à mai 68.

L’attaque à peine déguisée envers De Gaulle, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi