Publicité

Jean-Dominique Merchet : « La France doit renforcer ses capacités de dissuasion pour empêcher la Russie de s’étendre »

Le JDD. L’envoi de troupes occidentales au sol en Ukraine ne doit pas « être exclu » à l’avenir, a affirmé Emmanuel Macron. Que vous inspire cette prise de parole du président de la République ? Aurait-il dû se montrer plus prudent dans sa prise de parole ?

Jean-Dominique Merchet. Sur le fond, c’est intéressant, sur la forme, c’est un désastre ! Intéressant, parce que ce que le président de la République a dit est plus nuancé que ce qui en a été retenu. Il ouvre des possibilités, il créer de l’incertitude, de l’ambiguïté stratégique, ce qui est une logique de dissuasion efficace. De plus, c’est une réponse très forte à l’agression russe, non seulement contre l’Ukraine, mais aussi contre l’Europe de l’Ouest plus globalement. La position française s’est durcie ces dernières semaines, en voici le témoignage. En revanche, sur la forme, c’est absolument mauvais, parce que les mots employés laissent à penser qu’on va envoyer des troupes pour combattre sur le front ukrainien.

Or, à aucun moment, il n’est question de ça. Les vocables ne sont pas les bons. Peut-être aurait-il fallu évoquer des « moyens militaires » ce qui est plus vague et correspondait davantage à ce qui pourrait être fait, et qui en réalité est déjà mis en place. Évidemment, il y a de manière non assumée, non officielle, des conseillers français en Ukraine pour des systèmes d’armes sophistiqués. Ainsi, tenir ces propos, à l’issue d’une conférence qui était un grand succès, où tous les Européens et les Américain...


Lire la suite sur LeJDD