Jean-Claude Romand, antihéros de livres et de films

agence, AFP, figaro.fr, Le
Jean-Claude Romand (à gauche, lors de son procès en 1996) a notamment été incarné par Daniel Auteuil (à droite) en 2002 dans le film L'Adversaire, réalisé par Nicole Garcia. / AFP / Bac Films

Le quintuple meurtrier, qui se faisait passer pour un médecin de l'OMS et pourrait sortir de prison, a inspiré la littérature, en premier lieu Emmanuel Carrère, mais aussi le cinéma et la télévision, sans que soit véritablement levé le mystère de ce grand mythomane.

L‘histoire de Jean-Claude Romand, particulièrement atroce, avait matière à fasciner auteurs et scénaristes. En 1993, cet homme a tué sa femme, ses deux enfants, ses parents après avoir prétendu, pendant 18 ans, travailler comme médecin à l'Organisation mondiale de la Santé. Son épouse semblait sur le point de découvrir la vérité. Il a été condamné en 1996 à la perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 22 ans et a demandé en 2018 sa libération conditionnelle.

» LIRE AUSSI - Faux médecin, vrai assassin: retour sur l'affaire Jean-Claude Romand

Le premier, l'écrivain Emmanuel Carrère a été littéralement «possédé» durant sept ans par celui que les psychologues, passionnés eux aussi par ce conte de la folie ordinaire, cet extraordinaire fait divers qui a marqué l'inconscient collectif français, ont qualifié de «narcissique criminel». Il lui écrit en 1993 pour la première fois. Il reçoit une réponse deux ans plus tard. «J'ai entendu qu'il comptait sur moi plus que sur les psychiatres pour lui rendre compréhensible sa propre histoire», a expliqué l'écrivain.

Il publie finalement en 2000 L'Adversaire, texte tournant le dos à la fiction mais pas à la littérature et qui fut un succès de librairie. L'Adversaire, c'est d'abord, a précisé l'écrivain, «ce qui était en Romand et qui, à un moment, l'a bouffé».

Jean-Claude Romand, un adversaire coriace à percer

Mais Jean-Claude Romand s'est par ailleurs révélé un adversaire coriace à percer car, à la fin du récit, son mystère reste entier. Comment expliquer cette folie? Quels traumatismes intimes ont transformé ce bon élève, à l'enfance sans histoire, plus tard bon père et bon époux, en un (...) Lire la suite sur Figaro.fr

25 ans après avoir tué sa famille, Jean-Claude Romand demande sa libération conditionnelle 
Faux médecin, vrai assassin: retour sur l'affaire Jean-Claude Romand 
Le film à voir ce soir: L'Adversaire sur Arte 
Carrère, son propre adversaire 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro