Pour Jean Castex, "le virus circule très peu" dans les classes

Hugo Septier
·2 min de lecture
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En déplacement dans un lycée ce lundi matin, pour marquer l'étape de la réouverture des collèges et lycées, le Premier ministre a pointé du doigt les chiffres encourageants enregistrés une semaine après la rentrée des classes à l'école primaire.

L'exécutif persiste et signe. En déplacement ce lundi dans un lycée de Laxou, en Meurthe-et-Moselle, en compagnie du ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer, le Premier ministre Jean Castex a fait le point sur la circulation du virus en milieu scolaire, une semaine après la rentrée des élèves du primaire. 

"Cette rentrée s'est tout à fait correctement passée", a commencé l'homme fort de Matignon, soulignant que "pendant cette première semaine, ce sont très précisément 1884 classes qui ont dû être fermées en application d’un protocole très strict."

"1884 classes sur la France entière ça fait 0,65% des classes, ça veut dire que le virus circule très peu et que le dispositif de surveillance est performant", a insisté Jean Castex. "Entre le risque, y compris sanitaire, de maintenir les écoles fermées, et le risque de les ouvrir, la balance était très largement en faveur de l'ouverture des écoles", maintient ce dernier.

64 millions d'autotests 

Ce lundi, jour de rentrée des collèges et lycées, Jean Castex a également assuré que plusieurs mesures ont été prises afin de faciliter le retour des élèves en salle de classe. 

"La deuxième étape, ce sont les lycées avec une demi-jauge et les collèges avec une demi-jauge dans les départements où la circulation est la plus forte", expose le Premier ministre.

Le chef du gouvernement, qui s'est fait présenter lundi matin le dispositif d'autotests mis en place dans cet établissement de Meurthe et Moselle, a rappelé en avoir commandé 64 millions pour les écoles, collèges et lycées, y voyant "une nouvelle arme" pour "essayer de casser les chaînes de contamination".

Concernant les tests salivaires, 250.000 sont actuellement réalisés par semaine et "notre objectif est d'arriver à partir de la 3e semaine de mai à 600.000 ", a conclu Jean Castex.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :