Jean Castex, sur Twitch: "La fermeture des écoles est la dernière extrémité"

·2 min de lecture

L'exercice était inédit. Le Premier ministre Jean Castex a répondu aux questions des internautes à l'invitation du journaliste Samuel Etienne. 

Après l'ancien président de la République François Hollande, c'est le Premier ministre Jean Castex qui a répondu à l'invitation du journaliste Samuel Etienne de dialoguer en direct avec ses abonnés à sa chaine Twitch, un service de vidéo en streaming, d'abord prisé par les «gamers», avant de conquérir les jeunes et moins jeunes du monde entier.

Le chef de l'exécutif l'a confié d'emblée, il ne connaissait pas la plate-forme. «J’ai un côté vintage. Mes filles sont des habituées, elles m’écoutent ce soir», a-t-il expliqué, masqué à sa demande. «J’édicte des règles de protection, il est tout à fait normal que je les respecte sinon je ne serai pas crédible.» A la première question de «Flonflonmusique» sur le refus du gouvernement d'admettre leur méconnaissance de la maladie, le Premier ministre a fait son mea culpa. «La crise sanitaire est une épreuve permanente d’humilité», a-t-il expliqué, avant d'utiliser une métaphore sportive - plus précisément rugbylistique. «Un médecin connu m’a dit: "ce virus est embêtant, il fait des cadrages-débordements". On doit s’adapter. Ce qu’il faut c’est expliquer. J’ai un devoir pédagogique.», a-il ajouté.

"Ce virus touche aussi les jeunes"

A la question du confinement de l'Ile-de-France, où de la situation sanitaire se dégrade et inquiète, Jean Castex n'a pas apporté de réponse définitive. «La situation ne s’améliore pas en Ile de France. Il y a un nombre de contaminations de plus en plus élevées. On a une situation qui pèse beaucoup sur le personnel soignant. En même temps, le confinement est un acte extrêmement fort. (…) Vaccinons, protégeonst-nous, testons nous. Chaque jour qui passe est un jour de gagné pour éviter le confinement», a-t-il déclaré sur le sujet. Il a ensuite adressé(...)


Lire la suite sur Paris Match