Jean Castex : "Tester, alerter, protéger : une stratégie renforcée"

·2 min de lecture

Lors de la conférence de presse du 4 février 2021, Jean Castex a annoncé le renforcement de mesures mais pas de reconfinement. Un appui a été mis sur l'inquiétude des variants et la baisse du télétravail.

Le Premier ministre Jean Castex a mené une conférence de presse ce 4 février 2021 au sujet de la lutte contre le Covid-19, entouré par d'autres ministres.

Des variants qui inquiètent

Alors qu'aujourd'hui les chiffres sont élevés, ils restent "relativement stables" en France, ce qui permet d'éviter (pour l'instant du moins) un troisième confinement.

Pourtant, la propagation des variants anglais, sud africains et brésiliens ne représentent "pas une menace potentielle mais bien réelle" selon les termes du Premier ministre. En effet, ils sont plus contagieux que la forme que l'on connait et il est donc nécessaire de limiter au maximum leur propagation.

Le reconfinement n'est pas prévu pour l'instant, mais "tout doit être mis en oeuvre pour l'éviter", et pour cela, un renforcement des mesures sera mis en place :

  1. Renforcement des contrôles après l'heure de couvre-feu de 18 heures.

  2. Fermeture des frontières hors Union Européenne complète, sauf en cas de motifs impérieux. Les frontières avec l'Union Européenne requièrent un test PCR négatif validé dans les dernières 72 heures. Si ce n'est pas le cas, les ressortissants Français devront payer une amende, tandis que les autres pourraient être sujet à une non-acceptation sur le sol français.

  3. Fermeture des grands centres commerciaux et renforcement des mesures dans les centres de plus de 400 mètres carrés.

  4. Renforcement du télétravail : il est "impératif" de travailler en télétravail si cela est possible.

"Tester, alerter, protéger : une stratégie renforcée"

A ce jour, 1.615.088 personnes ont reçu leur première dose, et 102.297 en ont reçu leur deuxième en France, des chiffres dont se réjouissent les ministres. Le nombre de rendez-vous va être accéléré et il est prévu qu'"entre 2,4 et 4 millions de Français auront reçu leur première dose d'ici fin février". Les prioritaires restent les personnes de plus de 75 ans, celles ayant une pathologie et le personnel soignant.

En ce qui concerne les tests, le but est aussi d'aller plus l[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi