Jean Castex au Tchad : une visite, plusieurs enjeux

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Jean Castex passera le réveillon au Tchad, afin de soutenir les troupes françaises de l'opération Barkhane. (Image d'illustration)
Jean Castex passera le réveillon au Tchad, afin de soutenir les troupes françaises de l'opération Barkhane. (Image d'illustration)

Trois soldats français ont été tués au Mali lundi 28 décembre, quatre jours avant l'arrivée du Premier ministre français, Jean Castex, au Tchad auprès des militaires de l'opération Barkhane. Un déplacement inédit à deux égards : premièrement, ce n'est pas le président de la République, Emmanuel Macron, qui sort du Covid-19, qui l'effectuera comme il l'avait fait l'an passé en Côte d'Ivoire et fin 2018 à N'Djamena. Ensuite, parce qu'une évolution de l'opération française est envisagée un an après le sommet de Pau entre la France et le G5 Sahel. « Dans les prochains mois, j'aurai des décisions à prendre pour faire évoluer Barkhane », a déclaré Emmanuel Macron à l'hebdomadaire Jeune Afrique, le 20 novembre. Officiellement, aucune annonce politique majeure ne sera faite durant le séjour du Premier ministre, qui sera accompagné de la ministre des Armées, Florence Parly, et du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Lire aussi Mali : trois soldats français tués en opération lundi

Hommage aux trois soldats tués

C'est au camp Kosseï où sont installés le commandement de la force antiterroriste Barkhane et quelque 800 hommes que Jean Castex doit célébrer la bascule de 2020 à 2021 en partageant le dîner de la Saint-Sylvestre avec les soldats. Vendredi, il rencontrera la trentaine de soldats déployés à Faya-Largeau, une oasis dans le désert dans le nord du pays tournée vers la Libye, puis au contingent basé à Abéché, dans l'Est tchadien, non loin de la frontière sou [...] Lire la suite