Jean Castex annonce l’interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique

·1 min de lecture

Jean Castex défend ce jeudi 1er avril les nouvelles mesures de lutte contre l’épidémie devant le Parlement. À l’Assemblée nationale, face à une opposition hostile, il a décrit une explosion du nombre de cas de Covid-19 depuis la mi-mars et annoncé l’interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique.

Depuis la mi-mars, la France est confrontée à une " reprise épidémique " commune, selon le Premier ministre, aux proches pays européens. Devant l’Assemblée Nationale ce jeudi 1er avril, au lendemain de l’annonce de " l’effort supplémentaire " demandé par Emmanuel Macron, Jean Castex a expliqué pourquoi il fallait " agir vite " en " amplifiant les mesures déjà en vigueur ".Face aux députés, Jean Castex s’est livré à une description clinique de la nouvelle donne épidémique avec des variants devenus majoritaires, qui justifie la fermeture des écoles pour 3 semaines et l’extension des mesures de confinement déjà en vigueur dans 19 départements à tout l’hexagone.Le Premier ministre a défendu une réponse " à l'échelle nationale " car " depuis une dizaine de jours l'épidémie s'est propagée dans la quasi-totalité du territoire " mais a assuré qu’elle resterait adaptée aux situations locales, en citant l’exemple des départements d’Outre-mer qui ne sont pas concernés par les mesures, puisque la situation épidémique y est très différente.L'opposition boycotte le voteL’opposition a exprimé sa vive désapprobation lorsque Jean Castex a expliqué que l’exécutif avait voulu...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Arles : enquête sur la mainmise du couple Françoise Nyssen-Jean-Paul Capitani sur la ville

Seize départements confinés, un couvre-feu retardé : les annonces de Jean Castex

Refus de se faire vacciner : le faux altruisme de Jean-Luc Mélenchon

"Laure Moulin. Résistante et sœur de héros" : Thomas Rabino raconte l'héroïne soeur de Jean

Jean-Pierre Le Goff : "Cette pandémie a montré que le repli individualiste n’écrase pas tout"