Jean-Baptiste Djebbari: "l'État n'est pas démuni si les blocages persistent"

1 / 2

Jean-Baptiste Djebbari: "l'État n'est pas démuni si les blocages persistent"

Interrogé sur les persistance des perturbations très importantes dans les transports publics en Ile-de-France, Jean-Baptiste Djebbari, invité de BFMTV, a expliqué:

"L'État dans le droit français est en capacité d'agir si durablement les Français étaient empêchés de se se déplacer, si l'activité économique était durablement entravée, si les besoins essentiels de la nation n'étaient plus satisfaits. La loi le permet".

Les réquisitions de conducteurs? "Une usine à gaz"

"Je ne dis pas qu'il y a un sujet pratique devant nous mais l'État n'est pas démuni et le droit lui permet d'agir" a-t-il ajouté tout en réaffirmant l'impossibilité pratique d'un éventuel dispositif de réquisition du personnel de la RATP ou de la SNCF.

"Annoncer une réquisition à 10 jours de la grève, c'est un message politicien mais cela n'a aucune valeur pratique" a souligné le secrétaire d'État en charge des Transports. À propos d'éventuelles réquisitions concernant les conducteurs, il a ajouté, "on va prendre 140 gendarmes pour aller chercher 40 conducteurs qui vont être positionnés au mauvais endroit ? C'est une usine à gaz"

Le secrétaire d'État se satisfait pour l'instant de l'application de la loi de 2007 sur l'information des voyageurs et la mise en place de plan de transport en cas de grève. 

"En l'état quand elle est appliquée, cette loi permet de bien informer les voyageurs et d'exercer le droit de grève. Tous les plans de transports qui...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi