Le jazz perd l'un de ses piliers en France : Claude Carrière, homme de radio, producteur, passeur de passion, est mort à 81 ans

Annie Yanbekian
·1 min de lecture

Il était affaibli par des problèmes de santé depuis le début de l'année 2020. Claude Carrière s'est éteint samedi 20 février 2021 à Paris des suites d'un malaise cardiaque, à l'âge de 81 ans, a indiqué à l'AFP François Lacharme, l'actuel président de l'Académie du jazz qu'il avait présidée durant onze ans.

Par sa plume alerte, puis sa belle voix sur les ondes, Claude Carrière n'aura eu de cesse de défendre le jazz dans toutes ses esthétiques, avec un esprit ouvert et bienveillant, des décennies durant. Né en mars 1939, originaire de Rodez, en Aveyron, il s'installe à Paris dans les années 50. Il est journaliste au mensuel Jazz Hot de 1969 à 1980, et écrit aussi pour Jazzman. Producteur sur France Musique de 1975 à 2008, il enchante les passionnés de jazz avec ses émissions, parmi lesquelles Tout Duke de 1976 à 1984 : en quelque 400 épisodes, il diffuse l'intégralité de l'œuvre de Duke Ellington, son héros.

Passeur de jazz à la radio

En 1982, Claude Carrière cofonde et coanime le célèbre Jazz Club avec Jean Delmas, un rendez-vous hebdomadaire qui lui permet d'inviter ses auditeurs dans les clubs où se joue la musique en live, tout près des musiciens... L'émission, qui existe toujours, aura offert un espace de découverte et d'émerveillement à des générations de mélomanes... et de futurs musiciens, comme le jazzman Pierre Bertrand qui a rendu un hommage touchant à un "guide rayonnant" dimanche sur sa page Facebook : "Ce que je garde profondément ancré dans mon cœur c'est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi