Publicité

Javier Milei, président de l’Argentine, qualifie le chef d’État colombien de « communiste meurtrier »

Depuis son élection en novembre dernier, Javier Milei ne se prive jamais de défrayer la chronique. Ce jeudi 25 janvier, le président argentin s’est de nouveau fait remarquer. En marge d’un entretien accordé à un média colombien, il s’est permis une violente critique de son homologue Gustavo Petro. Javier Milei a qualifié le chef d'État de la Colombie de « communiste meurtrier », coupable de « faire couler » son pays.

Gustavo Petro est, depuis août 2022, le premier président colombien de gauche. L’ancien guérillero a pour objectif de pacifier le pays après de longues années de combats entre les forces de sécurité, des guérilleros de gauche, des paramilitaires de droite et des groupes de narcotrafiquants.

L’ambassadeur colombien en Argentine rappelé

En conférence de presse, ce vendredi 26 janvier, Gustavo Petro a répondu à Javier Milei, sans le nommer. « Ils (ses détracteurs) nous attaquent en tant que communistes, en tant que socialistes : ils n'ont aucune idée de ce qu'est le communisme et de ce qu'est le socialisme », a-t-il déclaré. Soucieux de prouver les bienfaits de sa politique, il a pointé du doigt les différences entre ces deux régimes respectifs : « Nous croyons et voulons que les moyens de production soient dans les mains du peuple et non de l'État. »

Symbole de la tension qui règne entre les deux nations sud-américaines, l'ambassadeur de Colombie en Argentine, Camilo Romero, a été rappelé « pour consultations », d’après le ministère des Affaires étrangères d...


Lire la suite sur LeJDD