Javier Milei élu en Argentine : victoire d’un polémiste effronté

Séisme politique en Argentine. Javier Milei, économiste ultralibéral, a remporté ce dimanche 19 novembre le second tour de l’élection présidentielle en Argentine avec 55,95 % des voix contre 44,04 % à son rival, le ministre de l’Économie Sergio Massa.

Porté par la colère de nombreux déçus « du système », Javier Milei, 53 ans, va ainsi pouvoir mettre à exécution ses promesses tonitruantes. Durant toute la campagne, le candidat d’extrême-droite avait notamment promis de « tronçonner » l'« Etat-ennemi » et dollariser l’économie.

« El Peluca »

Mais avant de faire son entrée dans l’arène politique, Javier Milei a fait ses débuts à la télévision, intervenant dès 2015 sur l’économie dans des émissions d’opinion en Argentine. Rapidement, celui qu’on surnomme « El Peluca », (la perruque NDRL), en raison de sa chevelure abondante et indomptable, se fait remarquer sur les réseaux sociaux. Il se fait notamment connaitre par ses passages télévisés, marqués par des prises de positions ultralibérales, raconte le journal El Dia.

À lire aussi En images : les footballeurs argentins acclamés comme des héros à Buenos Aires

Décrit comme « colérique », « franc » et « spontané », Javier Milei fait ensuite irruption sur la scène politique du pays, insultant ardemment ses adversaires, les médias et déroulant des théories complotistes. Car dans la même veine qu’un Donald Trump ou un Jair Bolsonaro, Javier Milei a montré son penchant climatosceptique et affirmé qu’une « cabale de l’ombr...


Lire la suite sur ParisMatch