"J'aurais été capable d'attendre trois jours" pour dire adieu à la reine Élizabeth II

"J'aurais été capable d'attendre trois jours" pour dire adieu à la reine Élizabeth II

Elle serpente sur des kilomètres le long de la Tamise, la file d’attente composée de dizaines de milliers de personnes venus dire un dernier adieu à leur reine. Rejoindre le cercueil d’Élizabeth II prend désormais au moins 24 h. Les autorités britanniques demandent à la population de ne pas se rendre à Londres, mais les gens font la queue malgré tout.

"On m'avait dit que ça durerait 30 heures et j'étais prête à le faire. J'aurais même été capable d'attendre trois jours", dit une femme.

"C'est un moment historique, et je voulais le vivre. C'est vrai que l'attente est longue, on est là depuis 1 h du matin, mais ça vaut le coup, il faut le faire", ajoute un jeune homme.

Ce samedi, le roi Charles III et son héritier le prince William sont allés à la rencontre de cette foule qui patiente depuis des heures pour adresser un dernier adieu à la défunte monarque avant ses funérailles. Elles auront lieu lundi et s’annoncent grandioses.

Des répétitions ont eu lieu aux premières heures du jour ce samedi matin. Des milliers de militaires participeront à cet événement. Ils accompagneront le cercueil d’Elizabeth II du Parlement à l’abbaye de Westminster d’abord, puis, après la cérémonie, de Londres jusqu’au château de Windsor.