Jauges ou rendez-vous en boutique : des propositions pour rouvrir les petits commerces

·1 min de lecture

La colère monte chez les commerçants et certains élus. Plusieurs maires de villes petites et moyennes (Perpignan, Brive, Chalon-sur-Saône ou encore Colmar etc.) ont pris des arrêtés autorisant l'ouverture des commerces non alimentaires, malgré le confinement en vigueur depuis jeudi minuit. Anne Hidalgo, maire PS de Paris, a également déploré la fermeture des commerces de proximité et annonce une initiative commune en faveur des librairies indépendantes. Tous dénoncent la concurrence déloyale de la grande distribution et des plateformes de vente en ligne.

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Philippe Laurent, secrétaire général de l’Association des Maires de France (AMF) et maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine), défend une réouverture des commerces de proximité. "Nous pourrions parfaitement assortir cette demande de réouverture de système de rendez-vous par exemple qui évite une concentration trop forte à l'intérieur de la boutique ou encore des jauges, très limitées : deux à trois personnes au maximum, en fonction de la taille de la boutique", confie-t-il au micro d'Europe 1.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 1er novembre

Des jauges dans les supermarchés 

Pour rétablir l'équilibre, il faudrait selon lui appliquer le même principe dans les magasins de la grande distribution. "Des jauges maximales assez strictes pour les grandes surfaces et les supermarchés, parce que cela n'existe pas à l'heure actuel...


Lire la suite sur Europe1