Jauge, masques, autotest : conditions strictes pour la réouverture des boîtes de nuit

·1 min de lecture

Rouvriront ? Rouvriront pas ? Les discothèques sont tenues au discours du gouvernement et aux annonces à mesure qu'évolue la situation sanitaire. Si Emmanuel Macron a annoncé la tenue d’une réunion le 21 juin prochain avec les professionnels, aucune date de réouverture n'a encore été officiellement avancée. Mais mercredi 9 juin, le Syndicat national des discothèques et des lieux de loisirs faisait savoir que le 2 juillet pourrait être la date clé.

Selon nos confrères du Parisien, si cette date est dans les tuyaux, le gouvernement n'a rien confirmé. Mais surtout, une réouverture serait conditionnée à de nombreuses mesures pour les gérants des établissements. Nos confrères se sont procuré le projet de protocole sanitaire qui permettrait à tous de voir le bout du tunnel. Il y aurait un élément essentiel : le pass sanitaire. Déjà évoqué les semaines passées, il serait le sésame indispensable, à savoir une personne vaccinée avec deux doses ou un test virologique négatif de moins de 48 heures.

>> A lire aussi - Vers une ouverture des boîtes de nuit le 2 juillet ?

Autre solution évoquée par le gouvernement et par les professionnels du secteur : un autotest à réaliser sur place. Ce serait au personnel, sur place, de le contrôler. Reste une question en suspens dans le cas de ces tests : leur financement. Dans le secteur on aimerait récupérer des stocks inutilisés dans l'Education nationale, nous apprend Le Parisien, ou bien que l'Etat les finance. "Nous payons bien les tests des touristes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vaccins : Macron enjoint les labos à partager des doses avec les plus pauvres
Tunnel sous la Manche : une zone duty-free va faire son apparition
L'ESA annonce le lancement de sa propre mission sur Vénus à l'horizon 2030
Andorre jette l’éponge sur son projet d'aéroport, risque sur la sécurité des vols !
Vaccin Covid-19 : l’Afrique doit obtenir d’urgence des centaines de millions de doses, avertit l’OMS

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles