"J'assume" : Ségolène Royal explique pourquoi elle a supprimé ses tweets sur la chloroquine

Depuis l'apparition de l'épidémie de coronavirus dans le monde, la communauté scientifique s'oppose sur la pertinence d'un traitement à base de chloroquine. Si le Pr Didier Raoult vante les bienfaits de cette molécule pour lutter le Covid-19, d'autres restent perplexes. Ce vendredi 22 mai, une étude publiée dans The Lancet a démontré une nouvelle fois l'inefficacité de la chloroquine. Comme l'a constaté le compte Twitter Fallait pas Supprimer, l'ex-ambassadrice des pôles s'est empressée de supprimer deux tweets dans lesquels elle défendait l'utilisation de la chloroquine.

Ce lundi 25 mai, Ségolène Royal a assuré au micro de Radio Classique qu'elle assumait tout ce qu'elle a écrit sur les réseaux sociaux. "Ce n’est pas un sujet. Régulièrement, je mets mon compte twitter à jour en supprimant des tweets qui correspondent à des sujets d’actualité précis et je laisse les tweets durables". Elle a également justifié sa démarche assurant avoir uniquement voulu dénoncer "la façon avec laquelle (Didier Raoult) a été traité". Avant d'ajouter: "Je n’hésiterais pas à refaire (des tweets) s’il y a avait de nouveau des agressions contre ce médecin. Le gouvernement s’en prenait à lui alors qu’il envoyait les soignants en première ligne sans protection".

Une efficacité à prouver

Suite à la publication de cette nouvelle étude, Olivier Véran, le ministre de la Santé a saisi le Haut conseil de la Santé publique afin de revoir les règles dérogatoires de prescription de ce médicament. Au micro de Radio

Retrouvez cet article sur GALA

Mort de Jean-Loup Dabadie : cette grosse prise de bec avec Romy Schneider
Camélia Jordana : une interview sur les violences policières resurgit après ses propos dans ONPC
Romain et Delphine de Mariés au premier regard séparés ?
PHOTOS - Andrea Casiraghi masqué et stylé : la famille de Monaco mobilisée pour un grand projet
PHOTOS - Les Filles d'à côté : que sont devenus les acteurs de la série ?