Jardinage : un secteur d'activité en plein essor

À Nice, dans les Alpes-Maritimes, les jardineries viennent à peine d'ouvrir et sont déjà prises d'assaut. Ici, tout le monde se croisent, passionnés, aguerris, et même néophytes. "Comme il n'y a rien à faire. À la maison, j'aime bien être un peu les mains dans la terre et planter", explique Josie dans les allées de la jardinerie. Depuis le début du troisième confinement, beaucoup se découvrent la main verte. "Nous avons beaucoup de nouveaux clients qui se mettent au jardinage. On les identifie, car ils achètent tout ce qu'il faut pour démarrer", raconte Nicolas Baillie, directeur de jardinerie. Des ventes en hausse Transformer leur toit en carré de verdure, c'est le projet d'Ophélie et Maxime, deux jeunes fraîchement convertis au jardinage. "Ça nous est venu plus ou moins pendant le confinement, c'est une nouvelle petite passion qui s'est découverte", témoigne Maxime. Une activité "qui apporte beaucoup de bien au moral", estime Ophélie. Les jardineries et les pépiniéristes enregistrent 20% de vente en plus en période de confinement.