Jappeloup (Disney+) : Un tournage aussi hippique que épique pour Guillaume Canet

·1 min de lecture

Miser sur le bon cheval
Le film s’inspire de la vie de Pierre Durand, un féru d’équitation ayant délaissé son métier d’avocat pour se consacrer au saut d’obstacles avec son cheval Jappeloup. Ensemble, ils vivront des hauts et des bas, de leur échec aux jeux Olympiques de Los Angeles en 1984, médaille de bronze, à la consécration et l’or, à Séoul, quatre ans plus tard. Un scénario en or que le producteur Pascal Judelewicz avait flairé depuis plus de quinze ans. Selon lui, "cette histoire porte sur un ressort classique du cinéma, que l’on retrouve, par exemple, dans Rocky".

Un tournage hippique épique
Dans certaines scènes, on pouvait compter jusqu’à 70 chevaux sur le plateau ! Pour leur bien-être, un département spécial de 40 personnes a été créé, pour veiller à ce qu’ils soient bien nourris et ne tombent pas malades. Malgré toutes ces précautions, l’un des deux chevaux interprétant Jappeloup s’est malheureusement blessé lors de son ultime saut. Bien que sa blessure soit sans gravité, il a dû quitter l’aventure.

À lire également

Nous finirons ensemble (Canal+) Guillaume Canet :"Si l’un d’entre eux refusait tout tombait à l’eau"

Canet fait cavalier seul
Dès... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi