Le Japon veut doubler ses dépenses militaires

AP

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, souhaite renforcer les capacités de défense du Japon. Et, pour la première fois, il demande à son gouvernement de préparer un budget de la défense visant à porter les dépenses militaires de 1% à 2% du PIB sur cinq ans d'ici à 2027. Reste à savoir comment il entend financer ce budget compte tenu de la fragilité de l'économie japonaise, la plus endettée de tous les pays du G7.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Les dépenses militaires du Japon progressent depuis dix ans, mais s'en sont toujours tenues, jusqu'ici, à 1% du PIB. Pour l'exercice 2023-2024, elles devraient représenter un nouveau record, soit l'équivalent de 39 milliards d'euros.

Les Japonais plus réalistes

Le Japon s'interroge sur l'objectif de 2% du PIB pour sa sécurité depuis des années. Augmenter les dépenses militaires va à l'encontre de la Constitution pacifiste et de la vocation défensive des forces japonaises. L'invasion de l'Ukraine par la Russie permet au Premier ministre, Fumio Kishida, de justifier le doublement du budget de la défense sur cinq ans.

Depuis l'invasion russe de l'Ukraine, les Japonais, dans leur majorité, se disent favorables à une telle hausse. Ils deviennent plus réalistes, perçoivent les menaces que représentent, pour le pays, la Chine, la Corée du Nord et la Russie. Ils redoutent que la guerre d'agression de l'Ukraine incite la Chine à envahir Taïwan. Ils sont pour l'acquisition d'une capacité de « contre-attaque » avec des armes pouvant détruire des sites de lancement de missiles nord-coréens.

Endettement colossal


Lire la suite sur RFI