Le Japon va-t-il vraiment déverser l'eau radioactive de la centrale nucléaire de Fukushima dans l'océan ?

Benoît Zagdoun

Plus de huit ans après le tsunami et l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima, en mars 2011, la province japonaise est à nouveau meurtrie après le passage du typhon Hagibis. Et le spectre de la contamination radioactive ressurgit. Dix des énormes sacs renfermant de la terre et de la végétation issue de la décontamination des sols et entreposés près d'une rivière ont été emportés par le cours d'eau en crue. Quatre d'entre eux n'ont toujours pas été retrouvés.

Il y a un peu plus d'un mois déjà, une déclaration au plus haut sommet de l'Etat nippon a provoqué des sueurs froides. Devant des journalistes, mardi 10 septembre, le ministre de l'Environnement japonais, Yoshiaki Harada, a exposé la manière dont le Japon pourrait se débarrasser de l'impresionnante quantité d'eau radioactive, accumulée sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima, ravagée par le tsunami de mars 2011. "La seule option sera de la drainer vers la mer et de la diluer", a lâché le ministre. Il a aussitôt ajouté qu'il s'agissait de son "simple avis", mais il a tout de même glissé que "la totalité du gouvernement va en discuter".

Césium, strontium, tritium...

Le porte-parole de l'exécutif nippon a immédiatement réagi et tancé Yoshiaki Harada pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi