Japon : une troupe de théâtre s'excuse après la mort d’une artiste « submergée de travail »

Un drame suivi d’explications. La revue Takarazuka, célèbre compagnie théâtrale japonaise, constituée uniquement de femmes, a confirmé le décès de l’une de ses comédiennes. Les responsables de la revue ont présenté leurs excuses pour « la vie perdue » de la jeune femme qui se serait suicidée en raison d’une trop grosse charge de travail.

« C’est indiscutable qu’une grosse pression psychologique a été mise sur elle, et nous n’avons pas suffisamment rempli notre devoir de prendre soin d’elle et de sa sécurité », peut-on lire dans un compte rendu de la conférence de presse qui s’est tenue après le drame.

La BBC précise que le président de la compagnie, Kenshi Koba, a annoncé son départ mais qu’aucune compensation n’avait pour l’instant était proposée aux proches de la défunte. « Nous nous excusons profondément de ne pas avoir pu protéger un membre précieux de votre famille », a déclaré Kenshi Koba.

Parmi les mesures promises afin qu’une tragédie similaire ne se reproduise plus, le président de la troupe a expliqué avoir l’intention de réduire le nombre de performances hebdomadaires, de 9 à 8.

Dans la troupe depuis 6 ans

La troupe dont de nombreuses jeunes artistes, actrices, chanteuses ou danseuses rêvent de faire partie, a été formée en 1913. Elle cultive depuis une image prestigieuse au sein de laquelle la compétition fait rage. Les patrons de la compagnie, s’ils ont présenté leurs excuses, one toutefois affirmé n’avoir pas été alerté de plaintes concernant le mal-êtr...


Lire la suite sur ParisMatch