Le Japon s’inquiète d’une éventuelle attaque de Taïwan par la Chine

Le Japon qui s'est joint aux sanctions occidentales contre la Russie s'inquiète, dans son dernier livre blanc sur la défense, des nouvelles menaces que Moscou fait peser autour de l'archipel, et s'alarme d'une éventuelle attaque de Taïwan par la Chine.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Depuis l'invasion russe de l'Ukraine, le Japon redoute une attaque de Taïwan par la Chine. Laquelle multiplie les exercices militaires, faisant croire à une invasion de l'île considérée comme une province rebelle par Pékin. Le Japon se retrouverait en premier ligne : proche de Taïwan, Okinawa recense les deux tiers des bases américaines sur sol japonais.

Dans son livre blanc, le Japon note que depuis l'invasion de l'Ukraine, « Taïwan cherche à renforcer davantage ses efforts d'autodéfense » dans l'éventualité d'une attaque chinoise. Depuis l'invasion russe de l'Ukraine, le Japon laisse entendre qu'il pourrait doubler ses dépenses militaires de 1 à 2% de son PIB. Les forces maritimes et aériennes russes et chinoises apparaissent à intervalles réguliers au large des côtes japonaises.

La Russie pourrait se retrouver affaiblie par son invasion de l'Ukraine et renforcer ses relations avec la Chine, craint-on à Tokyo. Une Russie de plus en plus tentée de recourir à la dissuasion nucléaire et augmenter son activité autour du Japon, où circulent des sous-marins nucléaires russes.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles