Japon : le pays annonce le rejet de l'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima dans l'océan

Dans la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, des milliers de citernes arrivent à saturation. Elles contiennent 1,2 million de tonnes d'eau ayant servi à refroidir les cœurs des réacteurs entrés en fusion après le tsunami du 11 mars 2011. Le gouvernement japonais a annoncé qu'il allait les rejeter dans l'océan Pacifique. L'eau a déjà été traitée, débarrassée de la plupart des substances radioactives, mais il restera des traces minimes de tritium. Les associations environnementales déplorent ces rejets Mais selon Jean-Christophe Gariel, directeur général adjoint de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), il n'y a pas de quoi s'alarmer. "Tous les réacteurs nucléaires rejettent du tritium dans l'environnement, que ça soit sous forme gazeuse ou liquide. Ce que veulent faire les Japonais, c'est se ramener à une situation qui serait à peu près comparable à celle qui préexistait avant l'accident de Fukushima", affirme l'expert. Toutefois, les associations environnementales déplorent ces rejets, où qu'ils soient. "Il aurait été possible de faire autrement. Il y avait encore de la place sur le site (...). Le choix fait par le gouvernement japonais est avant tout un choix économique", critique Charlotte Mijeon, du réseau Sortir du nucléaire.