Le Japon met en place des brigades ultra mobiles pour défendre ses îles revendiquées par la Chine

·1 min de lecture

Le Japon réactive des unités militaires restées en sommeil depuis la chute de son empire à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Face à la montée en puissance de l’armée chinoise et à la diplomatie de plus en plus agressive de Pékin, le gouvernement nippon a relancé des brigades amphibies de déploiement rapide. Derrière ce nom technique se cachent des troupes spécialisées dans la capture et la défense d’îles isolées. Le quotidien Yomiuri Shimbun révèle qu’en 2020, plus de 2.400 soldats étaient engagés dans cette nouvelle force militaire qui continue encore de se renforcer en personnel et en matériel.

Une réactivité immédiate, une adaptabilité sans faille et une mobilité à toute épreuve. Voilà les principaux atouts de ces nouvelles brigades amphibies. Et ils ne seront pas de trop pour ces soldats japonais qui ont la lourde tâche de défendre efficacement les 7.000 îles qui composent l’archipel nippon. Pour plus d’efficacité, cette force de déploiement rapide est basée à Sasebo, une ville stratégiquement située à équidistance de Tokyo et de l’archipel Senkaku, revendiqué par la Chine.

Les îlots Senkaku (appelés aussi Diaoyu en mandarin) sont administrés par le pays du soleil levant depuis plus de 125 ans, mais sont aussi revendiqués par Taïwan (depuis 1969) et par la Chine (depuis 1971). L'intérêt du gouvernement de Xi Jinping pour ces îles est avant tout économique. En plus de ressources halieutiques, leur environnement sous-marin pourrait recéler d'importants gisements d'hydrocarbures. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Allemagne : la Bavière vise 2,5 millions de doses du vaccin Spoutnik V
Face au Covid-19, Angela Merkel veut pour l’Allemagne un "verrouillage uniforme"
Le plus jeune milliardaire au monde n'a que 18 ans
L'hydrogène vert va-t-il devenir moins cher que le gaz naturel ?
Pas de retour à la normale sans 90% de vaccinés selon l'Institut Pasteur