Japon : les femmes se mobilisent pour pouvoir porter des lunettes au travail

franceinfo avec AFP

Après les talons hauts, les lunettes. L'actrice japonaise Yumi Ishikawa dont la campagne contre l'obligation de porter des talons au travail avait été très suivie s'attaque à présent à d'autres codes en entreprise : les cas d'interdiction du port de lunettes pour les femmes. Sa nouvelle pétition, déposée mardi 3 décembre au ministère du Travail, a déjà récolté 31 000 signatures.

Yumi Ishikawa s'était fait connaître en début d'année lorsqu'elle avait lancé sa bataille contre la culture d'entreprise japonaise dans laquelle porter des talons hauts est considéré comme quasiment obligatoire pour les femmes. Sa campagne était baptisée "#KuToo", jeu de mots utilisant le terme "kutsu" (chaussures) et "kutsuu" (douleur). Un néologisme qui a d'ailleurs acquis sa place lundi dans le classement 2019 des mots marquant chaque année écoulée au Japon.

Des règlements sexistes

"La racine du problème, c'est que (certaines entreprises) ont des règlements applicables aux seules femmes telles que l'interdiction des lunettes ou l'obligation d'utiliser des cosmétiques, qui sont excessives", a expliqué Yumi Ishikawa à la presse. "Ces pratiques doivent être revues".



"Les raisons pour lesquelles les femmes ne sont pas censées porter des lunettes ... n'ont vraiment aucun sens. Tout est une question de genre. C'est assez discriminatoire", a déclaré Kumiko Nemoto, professeur de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi