Japon : Des femmes se battent pour le droit de porter des lunettes au travail

M.C. avec AFP

JAPON - Certaines sociétés japonaises imposent aux femmes de porter des lentilles de contact

Elle avait été l’une des premières à s’emparer du hashtag #MeToo au Japon, ce qui lui a valu de violentes attaques sur les réseaux sociaux. Elle a ensuite porté la voix de celles qui dénonçaient l’obligation faite, à beaucoup de femmes japonaises, de porter des talons sur leur lieu de travail. Et ce grâce à la campagne KuToo, jeu de mots sur les mots « kutsu » (chaussures) et « kutsuu » (douleur).

L’actrice et auteure Yumi Ishikawa s’attaque à présent à d’autres codes de la culture d’entreprise nipponne, dont l’interdiction du port de lunettes par les femmes. Certaines sociétés japonaises demandent en effet aux femmes de porter des lentilles de contact, notamment en présence des clients, arguant que cela fait « meilleure impression ».

Le néologisme KuToo, que Yumi Ishikawa avait largement contribué à diffuser, a acquis sa place ce lundi dans le classement 2019 des mots qui ont marqué l’année écoulée au Japon. Sa nouvelle pétition sur les lunettes, déposée mardi au ministère du Travail, a déjà récolté 31.000 signatures.

« La racine du problème, c’est que [certaines entreprises] ont des règlements applicables seulement aux femmes, comme l’interdiction des lunettes ou l’obligation d’utiliser des cosmétiques, des (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
#MeToo au Japon: Les victimes peinent toujours à faire entendre leur voix
VIDEO. Japon: Le combat #KuToo continue contre l’obligation de porter des talons hauts au travail
#Metoo au Japon: Dans «La boîte noire», une journaliste qui affirme avoir été violée raconte son combat
Japon : Fronde contre une loi accusée de protéger les violeurs