Publicité

Japon: des compléments alimentaires au cœur d'un scandale sanitaire

Depuis une dizaine de jours, le Japon est touché par un scandale sanitaire lié à des compléments alimentaires contenant de la levure de riz rouge, censés abaisser le taux de cholestérol. Le ministère japonais de la Santé a annoncé, ce mardi 2 avril, un nouveau bilan de cinq décès et de 157 hospitalisations, contre 114 vendredi dernier. Ces dernières pourraient être liées à ces compléments produits et commercialisés par le groupe japonais Kobayashi Pharmaceutical, basé à Osaka.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Les autorités japonaises et le groupe pharmaceutique s'efforcent toujours d'identifier quelle substance dans la levure de riz rouge pourrait être à l'origine des hospitalisations et des décès.

Le groupe pharmaceutique Kobayashi Pharmaceutical a produit ces trois dernières années un million de compléments alimentaires contenant de la levure de riz rouge (appelée « beni koji ») sans rencontrer de problèmes sanitaires. Le groupe a également fourni de la levure de riz rouge à une cinquantaine d'autres sociétés au Japon, ainsi qu'à deux entreprises à Taïwan. La plupart d'entre elles ont rappelé des produits dérivés comme du saké pétillant ou de la pâte de soja fermentée.

Des médecins avaient mis en garde contre les dangers potentiels

Cette levure est présentée comme un-anti cholestérol naturel. Mais depuis des années, des médecins mettent en garde contre les dangers potentiels de cet ingrédient. Ils évoquent d'éventuelles lésions du foie ou des reins.


Lire la suite sur RFI