Japon: 10.000 euros d'amende pour avoir insulté une célébrité qui venait de se suicider

·1 min de lecture
Hana Kimura - Capture d'écran YouTube - Terrace House
Hana Kimura - Capture d'écran YouTube - Terrace House

Un tribunal de Tokyo a condamné un homme qui avait insulté sur Twitter la vedette de téléréalité japonaise Hana Kimura, après le suicide de celle-ci en mai 2020. Il a écopé mercredi d'une amende de l'équivalent de près de 10.000 euros.

"La cour a ordonné à l'homme de payer 1,29 million de yens" de dommages-intérêts, a déclaré l'avocat de la mère de la jeune femme, à l'origine de la plainte.

Hana Kimura, une catcheuse professionnelle âgée de 22 ans à l'époque, était l'une des participantes à l'émission de téléréalité Terrace House, diffusée au Japon sur Fuji TV et dans le monde entier sur Netflix, dans laquelle six jeunes gens partagent une maison tout en cherchant l'amour.

Bien que populaire auprès d'une grande partie du public, Hana Kimura avait aussi reçu des tombereaux d'injures sur les réseaux sociaux, comme "Tout le monde sera content quand tu ne seras plus là", avaient rapporté des médias japonais.

"Va en enfer"

Selon des médias locaux, l'homme condamné mercredi avait publié en ligne, après la mort de Hana Kimura, des messages comme "Tout le monde est content de ta mort. Merci".

"L'émission a été annulée à cause de ton suicide, pour qui tu te prends à gêner les gens jusqu'au bout? Va en enfer", avait-il encore écrit sur Twitter, selon les mêmes sources.

La mort de la jeune femme avait eu un écho international, attirant une nouvelle fois l'attention sur la question du cyberharcèlement au Japon et ailleurs.

Fin mars, un autre homme avait été inculpé pour injure publique pour avoir posté des messages insultants sur les réseaux sociaux visant Hana Kimura, avant la mort de celle-ci.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles