Janis Joplin, la reine de la soul qui ne trouvait pas sa place

Dans le cadre de notre mois consacré à la Fête de la musique, je vais vous parler d’une femme, membre du tristement connu « club des 27 », ces icônes du rock disparues à l’âge de 27 ans. Avec sa voix rauque et grave, ses intonations qui reflétaient son authenticité et sa souffrance, elle est l’un des symboles de la contre-culture hippie et beatnik des années 60. Son nom : Janis Joplin. Derrière son destin brisé, découvrez sa True Story.

Rebelle et habitée par la musique

Qui ne saurait reconnaître son timbre si particulier ? Janis Joplin, avec sa voix exceptionnelle, et capable d'interpréter le blues le plus triste, le rock le plus révolté et les ballades les plus douces, a forcément ému tous ceux qui ont eu la chance de la voir en concert. Si Janis a cette intensité sur scène, c’est sûrement parce qu’elle l’a toujours recherché, depuis son adolescence. Née le 19 janvier 1943 à Port Arthur au Texas, elle vient d’un environnement petit-bourgeois conformiste voire réactionnaire. Très loin de ses aspirations, donc. Ecoutez la suite de cette histoire incroyable dans ce podcast.

Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :

Jimi Hendrix, le guitariste hors-norme qui n’avait pas de limites

Brian Jones, la descente aux enfers d’un génie musical

Roy Sullivan, l’homme qui a survécu sept fois à la foudre

Ecriture : Hélène Vézier

Réalisation : Célia Brondeau, Antoine Berry Roger

Voix : Andréa Brusque

Si vous souhaitez écouter les épisodes sans interruption, rendez-vous sur la chaîne Bababam+ d'Apple Podcasts : https://apple.co/3NQHV3I

Abonnement True Story : https://apple.co/3auE6D9

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices


Janis Joplin, la reine de la soul qui ne trouvait pas sa place

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles