Jane Birkin : "Je suis plus meilleure amie qu’amoureuse"

·2 min de lecture

Alors qu’elle sort un nouvel album, « Oh! Pardon tu dormais… », Jane Birkin raconte à Paris Match, sans filtre, une vie de passions et de drames.

Leur rencontre en 1968, sur le tournage de « Slogan » avait d’abord été mitigée. Jane Birkin a commencé par le détester. Serge Gainsbourg prétendait que l'accent britannique agaçait son oreille de musicien. Il est en réalité séduit par cette jeune actrice britannique de 22 ans. S’ensuit une relation torturée et passionnelle qui durera douze ans. « Serge, ce n’était pas un coup de foudre. C’était plus intéressant que ça. […] Quand tu as connu un visage pareil, les autres vous semblent fades, même s’il s’agit de celui d’Alain Delon. La beauté de Serge était d’une originalité foudroyante, avec son côté slave, russe. C’était un paquet cadeau » confie-t-elle dans le numéro 3738 de Paris Match. Mais lasse des excès de «Gainsbarre», Birkin le quitte en 1980 pour rejoindre le cinéaste Jacques Doillon, plus joyeux que « l’homme à la tête de chou ».

À 74 ans et après une vie jalonnée d’épreuves, notamment la disparition de sa fille Kate en 2013, Jane Birkin se raconte dans son nouvel album. Au fil des chansons, l’interprète de Je t’aime, moi non plus se livre sur sa vie amoureuse. Célibataire depuis plus de vingt ans, elle n’éprouve pas de nostalgie pour les années Gainsbourg… Mais une grande tendresse renouvelée. « Quand on est amoureux, on est deux. C’est un état que je n’ai pas connu depuis fort longtemps. » À la question : il vous manque, cet état-là ? L’égérie des années 1970 nous répond, « non, il me terrorise. Je ne sais pas si je pourrais tomber amoureuse aujourd’hui. […] Je suis plus « meilleure amie » qu’amoureuse. Après, on ne peut pas affirmer de choses définitives, mais je ne peux pas vraiment imaginer que ça m’arrive. »

Retrouvez l’interview de Jane Birkin et des photos exclusives dans le numéro 3738 de Paris(...)


Lire la suite sur Paris Match