Jane Birkin : le jour où elle a piqué une colère noire contre sa fille Kate Barry

Le 23 octobre prochain, Jane Birkin publiera aux éditions Fayard Post-scriptum, le second tome de son journal intime qu’elle a arrêté d'écrire à 2013, l’année où sa fille Kate Barry est décédée. Entre mère et fille, tout n’a pas toujours été rose, comme la chanteuse le relate. Une relation compliquée notamment à l’adolescence, période très tourmentée. À seulement 15 ans, perdue, Kate tombe dans le piège des sorties, de la drogue, enchaîne les frasques, et va même jusqu’à voler Jacques Doillon, le nouvel homme de la vie de sa mère. Ses vols, la chanteuse va les subir également. C’est l’un d’eux qui va la faire sortir de ses gonds.

« Jane Birkin entre dans une colère noire lorsque Kate lui dérobe une veste prune Saint Laurent dans son armoire. La mère hurle ‘voleuse !’ jusqu’à l’évanouissement et s’agrippe aux murs pour ne pas s’écrouler », peut-on lire dans un extrait dévoilé dans les colonnes du JDD. Une scène d’une violence rare. Plus rien ne sera jamais comme avant. La maman restera profondément marquée par cet épisode.

Kate Barry explique à sa sa soeur Charlotte Gainsbourg « malade d’angoisse qu'elles ne se reverront plus durant des années. » Elle revient plus rapidement que prévu à la maison, mais « rien ne rentre dans l’ordre » car elle peine à trouver sa place « entre un père absent (John Barry) et un beau-père omniprésent (Serge Gainsbourg) », relate le JDD.

Le 11 décembre 2013, Jane Birkin, sous le choc du décès de sa fille, arrête d’écrire, comme si sa vie à elle s’était

Retrouvez cet article sur GALA

Jane Birkin : ce constat sans appel de Serge Gainsbourg à la fin de leur histoire
Jacques Chirac : le jour où Bernadette et Claude se sont liguées contre lui
Meghan Markle mégalo ? Ce jour où elle a voulu « casser internet »
Le jour où Mireille Mathieu a failli tuer le chien de sa concierge… à cause de Johnny Hallyday
Le jour où Christophe Castaner a refusé d'héberger les Macron