Jane Birkin, Carla Bruni, Anthony Delon aux obsèques de Régine au Père-Lachaise

Jane Birkin et Carole Bouquet aux obsèques de Régine, le 9 mai 2022; - Stéphane de Sakutin - AFP
Jane Birkin et Carole Bouquet aux obsèques de Régine, le 9 mai 2022; - Stéphane de Sakutin - AFP

876450610001_6305820123112

Les personnalités étaient nombreuses ce lundi, pour dire un dernier adieu à Régine, "la reine de la nuit", qui s'est éteinte le 1er mai à l'âge de 92 ans.

La cérémonie a débuté peu avant 11h00 au crématorium du cimetière du Père-Lachaise, salle de la Coupole.

L'accès à la Coupole était réservé à sa famille et aux personnalités, environ 200 personnes parmi lesquelles Carla Bruni, Jane Birkin, Marc Lavoine, Carole Bouquet, le directeur musical de Radio France Didier Varrod, Anthony Delon, Rachida Dati ou encore la maire de Paris Anne Hidalgo.

Une calèche corbillard tirée par deux chevaux et décorée de pivoines blanches est passée devant les quelque 200 anonymes qui se pressaient à l'extérieur.

"Les p'tits papiers" a capella

Des applaudissements ont accueilli l'entrée du cercueil dans la salle de la Coupole, où une photo de Régine, vêtue d'une robe verte de soirée et les pieds dans des seaux à Champagne, était exposée.

La chanteuse Catherine Ringer a ouvert la cérémonie avec une version a capella de sa célèbre chanson "Les p'tits papiers", écrite par Serge Gainsbourg, reprise en chœur par l'assemblée.

Jane Birkin a pris la parole, pour évoquer son amitié avec Régine. La chanteuse et actrice , qui avait rencontré pour la première fois Serge Gainsbourg chez Régine, a lancé:

"Merci d'avoir ouvert tes bras à la nouvelle venue à Paris que j'étais. Merci pour cette drôlerie et cette générosité qui étaient les tiennes. Merci pour ta voix rauque, cette merveille de voix. Merci d'avoir existé, merveilleuse Régine".

Des poèmes ont également été lus, au cours de cette cérémonie, très émouvante.

"Elle était exactement ressemblante à Régine, c'est à dire, pleine de gaité, pleine de lumière, pleine de vie", a déclaré Carla Bruni, au micro de BFMTV.

Ses amis se sont ensuite réunis pour déjeuner tous ensemble, et continuer de fêter Régine.

Icône des années 60

Régine, icône des années 60, avait été propriétaire de jusqu'à 22 discothèques qui portaient son prénom dans le monde entier, à commencer par le mythique "Chez Régine" près des Champs-Elysées, devenu rapidement le rendez-vous du Tout-Paris et de la jet-set.

C'est elle qui avait fait remplacer les "jukebox" (distributeur automatique de chansons enregistrées sur des disques) par des tourne-disques et des disc-jockeys.

"Elle était partout où brillaient les lumières, dans ses clubs, sur les scènes de l'Olympia, de Bobino, des Folies Bergère ou du Carnegie Hall, et jusque sur nos écrans", avait salué l'Élysée après sa disparition.

"Le président de la République et son épouse saluent une grande figure de la nuit parisienne et de la chanson française. Ils adressent à sa famille, à tous ceux qui ont dansé chez Régine, à tous les Français qui aiment entonner ses chansons, leurs condoléances émues", avaient ajouté les services d'Emmanuel Macron.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles