Jane Birkin : les assureurs ne lui ont pas donné leur accord pour son nouveau projet

·1 min de lecture

L'actualité de Jane Birkin est riche. A la veille des 30 ans de la mort de Serge Gainsbourg, la chanteuse multiplie les interviews pour évoquer son ancien compagnon, mais aussi pour parler de son quatorzième album, Oh ! Pardon tu dormais, sorti le 11 décembre dernier. Un nouvel opus dans lequel elle parle de sa fille Kate Barry, décédée en 2013 après avoir chuté de la fenêtre de son appartement. Dans une interview à Télé 7 Jours, elle en dit plus notamment sa riche collaboration avec Etienne Daho, qui a composé et produit l'album. "Sans l’insistance d’Etienne Daho, cet album n’aurait pas vu le jour. A l’époque où je jouais la pièce O ! Pardon tu dormais…, Etienne venait me voir très souvent, car il l’adorait. (…)Il a relevé les dialogues qui l’intéressaient et les a formulés en chansons. J’y ai également ajouté de nouveaux textes, plus récents", se souvient la chanteuse.

Si Jane Birkin continue de s'épanouir dans la musique, elle regrette tout de même le septième art. Sa dernière apparition au cinéma remonte au film Quai d'Orsay, de Bertrand Tavernier, sorti en 2013. Après une longue absence, l'artiste avait prévu son retour sur le grand écran. Un projet auquel elle a malheureusement dû renoncer. "Je devais (…) jouer dans un film génial, mais le premier confinement est arrivé et les assureurs ne m’ont finalement pas donné l’autorisation", confie Jane Birkin, auprès de nos confrères. "Cela m’a peinée, mais la perspective de la sortie de cet album m’a consolée !"

Un retour devant (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meghan Markle : un look à près de 32 000 euros pour son interview avec Oprah Winfrey
Interview de Meghan Markle : son "sourire énigmatique" décortiqué et comparé à Diana
Princesse Firyal de Jordanie : sa femme de ménage arrêtée pour le vol de ses bijoux
VIDEO - L'émouvant hommage de Bernard Tapie à son épouse Dominique, sa "première et unique conseillère"
Carla Bruni : lovée dans son lit et tout sourire... Nicolas Sarkozy condamné