Jamel Debbouze, ce qui l'a "sauvé" après son accident

Jamel Debbouze est revenu sur l'accident qui a handicapé son bras droit dans le documentaire qui lui est consacré, «Dans la tête de Jamel Debbouze», diffusé mercredi sur M6.  

Le public de Jamel Debbouze ne l'avait jamais vu comme cela. Jeudi soir, M6 diffusait «Dans la tête de Jamel Debbouze», un documentaire produit par l'épouse de l'humoriste Mélissa Theuriau, qui plonge dans les coulisses de son dernier spectacle «Maintenant ou Jamel». On y voit Jamel Debbouze douter, craindre de ne plus faire rire son public et le perfectionnisme dont il fait preuve en écrivant ses sketches. Dans ce film, l'interprète de Numérobis dans «Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre» se livre également, notamment sur sa relation avec sa mère, ou encore sur bras accidenté.

A lire aussi :Mélissa Theuriau : «Je suis contente qu’on découvre l’homme avec qui je vis»

Lorsqu'il était adolescent, Jamel Debbouze a traversé les voies de la gare de Trappes, où il a grandi, et a été percuté par un train. Cet accident a provoqué son handicap du bras droit. C'est le rire qui a aidé le mari de Mélissa Theuriau à guérir, explique-t-il dans le documentaire. «Après cet accident j’avais peur de ne plus correspondre aux codes de la société et d’être naturellement exclu parce que physiquement moins utile, explique-t-il. Heureusement que j’avais la bouche, les yeux et le reste pour m’exprimer et dire "Je suis intéressant je vous jure, je suis marrant je veux faire partie de la fête. Ne le jugez pas"».

Dans la suite de la séquence, Jamel Debbouze affirme que l'humour l'a «sauvé» lui et son entourage. «Je n’étais pas fier de plein de choses et aujourd’hui je suis fier comme un coq parce que j’ai eu la chance de pouvoir m’exprimer par le rire.»


Retrouvez cet article sur Paris Match