Jamel Debbouze à Sébastien Chabal : «C'est pas normal de se faire courser par un Tahitien de 2 mètres !»

Reyrat, David
/ Canal +

LE SCAN SPORT - Lors de la Nuit du rugby, l'humoriste et le célèbre barbu ont livré un sketch hilarant. Morceaux choisis.

D'abord le contraste. La montagne face au marsupilami. Djamel Debbouze se plaint de n'avoir pas eu le choix de venir à la Nuit du rugby, avant de raconter son amour contrarié pour le ballon ovale. «Moi j'aime le foot. Mais, quand j'étais petit, petit, mon rêve était d'être rugbyman. Je me rappelle à Trappes, j'avais 2 ans. Premier match, premier plaquage, ça m'a niqué la croissance…» Éclats de rire dans la salle et vanne de Sébastien Chabal: «C'est vrai, on dirait vraiment que t'as deux ans…» Réplique au tac au tac: «On dirait vraiment Chewbacca».

L'humoriste raconte alors sa vision du rugby, confie que «c'est un fantasme» de faire une mêlée. Aussitôt dit, aussitôt fait face à Sébastien Chabal. Irrésistible. Avant de partir dans un délire qui déclenche l'hilarité du monde de l'Ovalie présent à l'Olympia. «Le rugby, c'est aussi les courses-poursuites. J'aime pas ça. C'est pas normal de se faire courser par un Tahitien de 2 mètres, merde! Y'a que dans ce sport, que chez vous, que ça se passe!»

Et Djamel Debbouze de conclure en militant pour une autre version. «Je propose un rugby cool. On est là, on se fait la bise, ça va toi? Un mélange entre la passe à 10 et la déli délo, tu vois…» Peut-être la solution pour lutter contre l'inflation actuelle des blessures.



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

Ministère des Sports : budget global en baisse mais de nouvelles mesures
Avant Rennes-PSG, Nasser Al-Khelaïfi s'offre une crêpe dans un petit restaurant
En Suisse, des supporters lancent des balles de tennis pour protester contre l'e-sport
Une enfant épate la MLS et Zlatan Ibrahimovic en chantant l'hymne national
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro