Jamais on n’avait photographié le Soleil d'aussi près

·2 min de lecture

Prises à 77 millions de kilomètres de l'étoile, des premières images rapprochées du Soleil ont identifié un phénomène nouveau: des "feux de camps", mini-éruptions solaires omniprésentes.

On n'avait jamais observé le Soleil d'aussi près: les premières images livrées par la sonde Solar Orbiter montrent des "feux de camp" bouillonnant tout près de la surface solaire, pouvant expliquer l'un des mystères de notre étoile. Ces phénomènes jusqu'ici inconnus pourraient en effet éclairer le fait qu'il fasse plus chaud dans la couronne solaire, à des millions de kilomètres, qu'à la surface même de notre astre, un écart qui défie les lois de la nature.

Après 10 mois de voyage, la mission euro-américaine a livré jeudi de premières images scientifiquement prometteuses, grâce à ses six télescopes d'observation conférant au véhicule spatial une capacité unique à prendre des images de la surface de l'astre.

"Jamais le Soleil n'avait été pris d'aussi près !", s'est félicitée auprès de l'AFP Anne Pacros, responsable de la charge utile de la mission Solar Orbiter, collaboration entre l'Agence spatiale européenne (ESA) et la Nasa, qui a décollé de la Terre le 10 février.

Prises à 77 millions de kilomètres de l'étoile (environ la moitié de la distance Terre-Soleil), ces premières images rapprochées ont identifié un phénomène nouveau: des "feux de camps", mini-éruptions solaires omniprésentes proches de la surface, a détaillé l'ESA lors d'une conférence de presse.

"Le Soleil semble peut-être calme à première vue, mais quand nous regardons en détail nous pouvons voir ces éruptions(...)


Lire la suite sur Paris Match