Jair Bolsonaro hospitalisé aux États-Unis pour « des problèmes abdominaux »

L’ancien chef d’État d’extrême droite avait quitté le Brésil deux jours avant la fin de son mandat pour ne pas assister à la cérémonie d’investiture de son successeur de gauche, Lula.  - Credit:JOAO GABRIEL RODRIGUES / Agência Estado via AFP
L’ancien chef d’État d’extrême droite avait quitté le Brésil deux jours avant la fin de son mandat pour ne pas assister à la cérémonie d’investiture de son successeur de gauche, Lula. - Credit:JOAO GABRIEL RODRIGUES / Agência Estado via AFP

L'ex-président brésilien Jair Bolsonaro a confirmé lundi 9 janvier avoir été hospitalisé à Orlando (Floride), dans le sud-est des États-Unis, pour une « adhérence » intestinale. « Hier, j'ai eu une nouvelle adhérence », a rapporté sur Twitter et Instagram l'ex-dirigeant d'extrême droite, qui a subi une succession d'alertes abdominales depuis l'attentat à l'arme blanche dont il a été victime en septembre 2018, en pleine campagne électorale pour la présidentielle.

Poignardé à l'intestin par un individu apparemment déséquilibré lors d'un bain de foule, il avait échappé de peu à la mort et les séquelles de cette agression avaient émaillé son mandat. Tweetant lundi une photo depuis son lit d'hôpital à Orlando, il a remercié ses partisans pour leurs « prières et leurs souhaits de prompt rétablissement ».

Bolsonaro avait rejoint la Floride avant l'investiture de Lula

La nouvelle de l'hospitalisation de Jair Bolsonaro, confirmée quelques heures plus tôt lundi par son épouse Michelle, est tombée au lendemain de l'assaut, par des milliers de ses partisans, du Palais présidentiel, du Congrès et de la Cour suprême du Brésil, en protestation contre sa défaite à l'élection présidentielle de 2022 face au candidat de gauche Lula.
À LIRE AUSSIÉmeutes au Brésil : plus proches des Gilets jaunes que du coup d'État

Six heures après les assauts, Bolsonaro avait finalement condamné du bout des lèvres « les déprédations et invasions de bâtiments publics », tout en niant toute responsa [...] Lire la suite