"J'ai ressenti une grande vulnérabilité" : quand Anne-Claire Coudray évoquait sa maternité

·1 min de lecture

La journaliste Anne-Claire Coudray fête ses 44 ans ce lundi 1er février. Un anniversaire qu'elle pourra célébrer en famille avec son compagnon Nicolas Vix et leur fille Amalia. Par chance, cette année le 1er février tombe un lundi. Elle sera donc disponible après avoir travaillé tout le week-end sur le JT de 20 heures de TF1. Profiter des siens, c'est ce qui lui manque le plus depuis qu'elle a été propulsée star de l'info en 2015 (elle a remplacé Claire Chazal à la présentation du journal télévisé). Une année bouleversante en tout point pour elle puisque sa fille Amalia est née le 16 juillet 2015.

Anne-Claire Coudray avait 38 ans quand elle a accouché de sa fille. Deux jours avant, elle présentait encore l'édition spéciale du 14-Juillet sur TF1. Elle a travaillé jusqu'au bout de sa grossesse et a finalement accueilli la maternité avec beaucoup de joie mais aussi d'inquiétude. "Moi qui n'avais jamais eu peur, (…) lorsque je suis devenue mère, j'ai ressenti une grande vulnérabilité et une immense inquiétude pour ce petit être", confiait-elle à l'époque dans Paris Match.

Sa vie est depuis très rythmée. Elle a rarement l'occasion de passer des week-ends en famille puisqu'elle est à l'antenne la plupart du temps. C'est pourquoi certains ont pensé à elle quand Jean-Pierre Pernaut a annoncé son départ du JT de 13 heures. "Peut-être que ça aurait été plus simple pour ma vie privée de travailler en semaine", avait-elle concédé sur Franceinfo en octobre dernier. Mais finalement, elle semble (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mort de Faustine Nogherotto (Star Academy) : Nagui lui rend hommage et fait une promesse
Anne-Sophie Lapix positive à la Covid-19 : qui sont les deux jokers pour la remplacer ?
Isabelle Balkany "ne se lasse pas" de tacler Agnès Buzyn sur sa gestion de la crise sanitaire
Sept à Huit - "J'en ai pleuré" : Neymar se confie sur ses échecs, mais aussi sur Mbappé
VIDÉO - Ségolène Royal et la présidentielle 2022 : "je n'ai aucune revanche à prendre"