"J'ai reculé, puis il m'a attrapée" : au procès d'Harvey Weinstein, l'actrice Annabella Sciorra livre le témoignage glaçant d'un viol

Valentine Pasquesoone

L'actrice est entrée par une porte discrète, digne et marchant calmement, avant de prendre place aux côtés du juge James Burke. Face à elle, la procureure Joan Illuzzi-Orbon débute son interrogatoire :

"Voyez-vous Harvey Weinstein dans cette salle ?

- Oui, il porte une chemise blanche et un costume noir."

Imperturbable, Annabella Sciorra, comédienne de 59 ans, pointe du doigt l'homme assis dans cette salle d'audience de la Cour suprême de New York. Son violeur présumé. L'Américaine, réputée pour son rôle dans la série Les Soprano, est venue apporter son témoignage, jeudi 23 janvier, dans le procès pour viols et agressions sexuelles d'Harvey Weinstein à Manhattan. Un premier témoignage clé terrible, visant à prouver l'attitude "prédatrice" du magnat déchu d'Hollywood. Un témoignage que la défense a aussitôt tenté de discréditer.

"Il s'est mis sur moi et m'a violée"

D'une voix posée, Annabella Sciorra répond avec volonté aux questions précises de l'accusation. Elle relate sa rencontre avec Harvey Weinstein à Los Angeles au début des années 1990, des échanges professionnels, puis une bascule. Selon ses mots, l'homme insiste pour qu'elle joue un rôle dans un film. Il ne le produira pas si elle refuse, et la poursuivra en justice si elle ne joue pas "immédiatement". La comédienne, pourtant occupée, se (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi