"J'ai tout perdu": à l'approche du procès de Nordahl Lelandais, le père de Maëlys se confie

·3 min de lecture

Alors que le procès du meurtrier présumé de sa fille doit débuter à la fin du mois à Grenoble, Joachim de Araujo, le père de Maëlys, s'est confié à RTL.

"Tout est parti en éclat". À la suite de la disparition de sa fille Maëlys en août 2017, son père, Joachim de Araujo, a "tout perdu", comme il l'a confié à RTL. Sa fille, huit ans et demi au moment des faits et dont le corps a été retrouvé six mois après sa disparition, sa femme, dont il s'est depuis séparé, et son travail.

"J'ai tout perdu en quelques secondes, on était une famille heureuse, avec des enfants magnifiques. [...] Aujourd'hui, je n'ai plus de travail, je ne sais plus à quoi me raccrocher", confie-t-il au micro de la radio.

Peu d'espoir de connaître la vérité 

Lors du procès, qui doit s'ouvrir le 31 janvier devant la cour d'assises de l'Isère à Grenoble, l'homme devra faire face à Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de sa fille, jugé pour "le crime de meurtre de Maëlys de Araujo, précédé de l'enlèvement et de la séquestration de l'enfant". Mais Joachim de Araujo n'a que peu d'espoir d'enfin connaître la vérité. 

"Je n'attends rien de Lelandais. Je n'attends rien de ce tueur d'enfant, de cet assassin. J'aimerais juste qu'il ne ressorte jamais de prison. C'est quelqu'un de très dangereux", déclare-t-il.

Nordahl Lelandais, déjà condamné en mai 2021 à 20 ans de prison dans le cadre du meurtre d'Arthur Noyer, est accusé d'avoir enlevé la petite Maëlys lors d'un mariage dans la nuit du 26 au 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère. Cet ancien maître-chien avait été rapidement suspecté. Il avait finalement avoué, six mois après sa mise en examen, avoir "involontairement" tué l'enfant. Des traces de l'ADN de Maëlys avaient été découvertes dans son coffre. 

Le meurtrier présumé avait déclaré avoir voulu montrer ses chiens à la jeune Maëlys. Un argument qui ne tient pas pour le père de la fillette. "À trois heures du matin, on n'enlève pas une enfant pour une ballade. [...] Pour moi, il l'a enlevée pour abuser d'elle", estime-t-il.

Nordahl Lelandais est également renvoyé devant la justice pour "les délits d'agressions sexuelles sur deux cousines [...] mineures de 15 ans et pour détention et enregistrement d'images pédo-pornographiques". 

Un être "sans cœur

Joachim de Araujo repasse en boucle les événements de la soirée. "C'était un mariage comme beaucoup, on était dans la joie. Et quand il s'est passé ce drame, j'avais encore du mal à y croire". "Ça me fait mal de savoir qu'elle a sûrement essayé d'appeler au secours, à l'aide, et qu'on n'était pas là pour la défendre", continue-t-il. 

Lors du procès, Joachim de Araujo n'est pas sûr de s'adresser à Nordahl Lelandais. 

"Est-ce qu'il en vaut la peine? Pour moi, il n'existe plus, c'est un personnage immonde, sans âme, sans cœur".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Meurtre de Maëlys : divorce, chômage… son père raconte comment sa vie s’est "effondrée" depuis l’affaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles