"J'ai mis du temps à accepter que c'était réel": ces victimes présumées de Joël Le Scouarnec qui ne se souviennent pas

1 / 2

"J'ai mis du temps à accepter que c'était réel": ces victimes présumées de Joël Le Scouarnec qui ne se souviennent pas

Guillaume* avait 14 ans quand il a croisé la route de Joël Le Scouarnec. L'adolescent a été opéré à l'hôpital de Quimperlé par ce chirurgien soupçonné aujourd'hui de centaines de cas de pédophilie.

"J'étais dynamique, joyeux, vraiment ouvert, pas forcément timide et je me suis renfermé sur moi-même petit à petit, refusant tout contact avec la famille, avec les amis", se souvient-il pour BFMTV.

A cette époque, son entourage met ça sur le compte de l'adolescence. En réalité, ce changement d'humeur est le début d'une torture.

En août 2018, Guillaume trouve une explication à cet état lorsqu'il est contacté par les gendarmes. Les militaires travaillent sur Joël Le Scouarnec. Ils vérifient le nom du jeune homme, son prénom, qu'il a bien été opéré par le chirurgien, puis ils convoquent en Bretagne Guillaume, qui est alors basé dans une autre région. C'est à ce moment-là que les enquêteurs lui apprennent l'existence des carnets noirs du médecin et lui dévoilent son contenu le concernant.

"A cette date-là, je n'ai aucun souvenir, pour moi il n'y avait rien eu, souffle le jeune homme. J'ai fait un travail de mémoire, je me rappelle de beaucoup de choses avant et après les actes, mais les actes en tant que tel, j'ai beaucoup de difficultés."

"J'ai mis énormément de temps à accepter"

Guillaume fait partie de ces victimes qui ont occulté leur agression. Consciemment, il n'a pas de souvenirs de ce que lui aurait fait subir Joël...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi