J'ai menti (France 2) - Thierry Neuvic : "Jouer deux époques dans la même journée, c’est un peu compliqué"

·1 min de lecture

Le scénario de cette série se déroule à la fois en 2003 et en 2019. Était-ce difficile de s’adapter?

Thierry Neuvic : Jouer deux époques en alternance dans la même journée, c’est un peu compliqué. En revanche, il est intéressant de parcourir des tranches de vie d’un personnage à seize années d’intervalle. J’ai dû travailler sur son énergie, car, en 2019, il est moins vif et un peu plus lourd qu’en 2003. Dans sa démarche, ses épaules sont donc un peu plus basses, et on m’a blanchi les cheveux pour tourner certaines scènes.

Comment décririez-vous ce policier ?

C’est un bon flic, qui voue sa vie à son travail, et cela a des conséquences sur sa vie privée. Or, il tombe sur une affaire avec une adolescente fragile et troublante, qui l’amène à céder à ses propres émotions. Sa vie en est totalement bouleversée. Il s’agit là d’un personnage plein de failles, mais qui continue à se battre.

Comment l’avez-vous abordé ?

Je travaille très simplement : je lis le scénario un milliard de fois, puis je laisse descendre les émotions. Après, ce sont mes partenaires qui me portent pour que je rebondisse par rapport aux situations.

À lire également

J'ai menti (France 2) : Faut-il regarder la série avec Camil... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles