"J'ai frappé ce chiot avec mon camion": une arnaque au chien renversé se multiplie sur Facebook

Les arnaqueurs attirent les utilisateurs de la plateforme en publiant une photo d'un chien blessé. Par la suite, ils peuvent chercher à leur soutirer de l'argent.

Le texte et la photo ont tout pour émouvoir, mais il s'agit d'une arnaque. "J'ai frappé ce chiot avec mon camion. Il est vivant mais il ne peut pas tenir debout. Je me sens tellement malheureux. Je l'ai emmené chez le vétérinaire. Il n'est pas pucé. Je sais que quelqu'un le cherche. Veuillez cogner ce post pour m'aider à trouver ce propriétaire", peut-on lire dans une publication Facebook.

Cette dernière circule accompagnée de la photo d'un petit chien ensanglantée, une patte blessée et le regard triste. Toutefois, comme le signale Le Télégramme, ce type de publications se multiplie sur le réseau social.

Des nombreux posts identiques

En effet, des posts quasi-identiques peuvent être trouvés sur de nombreuses pages Facebook d'entraide locale. Ainsi, ce même petit chiot a été renversé à Lorient, à Marseille, à Rennes, à Narbonne et dans de nombreuses autres villes du pays.

Des versions rédigées en anglais peuvent également être trouvées, ce qui peut expliquer la syntaxe approximative des textes en français, certainement traduits à l'aide d'une application.

En outre, les profils à l'origine de ces publications frauduleuses portent très souvent le même nom, à l'instar de Ella Schmidt ou de Elise Pierre. Le Télégramme relève par ailleurs que grâce à une recherche d'image inversée sur Internet, on découvre que la photo de ce chien a été prise en 2018 à New York, aux États-Unis. À l'époque, deux chiens avaient été jetés par la vitre d'une voiture en plein milieu d'une autoroute.

Demande de transfert d'argent

L'objectif de ce genre d'arnaques est de rentrer en contact avec des internautes bienveillants qui s'inquiètent du sort du canidé. Ensuite, les escrocs peuvent demander de l'argent, par exemple pour prendre en charge des frais de vétérinaires.

Plus répandue, il existe également, dans le même style, l'arnaque au don urgent. Régulièrement sur Facebook, il est possible de trouver des annonces qui disent avoir besoin de vous pour adopter un animal, souvent suite au décès du propriétaire, à un déménagement ou une allergie des enfants. Après un premier contact, les arnaqueurs demandent un transfert bancaire, notamment pour couvrir les frais de transfert de l'animal. Par la suite, plus de nouvelles.

Pour se protéger face à ce genre de publications, le caractère urgent de la demande, une syntaxe approximative ou encore l'impossibilité de commenter le post - pour éviter que d'autres internautes pointent l'arnaque - peuvent alerter les internautes.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - FEMME ACTUELLE - Comment déjouer les arnaques sur Internet ?