"J'ai eu peur qu'il ait une paraplégie" : La chute de Julian Alaphilippe a traumatisé Romain Bardet, il raconte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La chute est la plus grande hantise de tous les cyclistes et pourtant plus d'une centaine d'entre eux ont dû y faire face lors de la mythique course Liège-Bastogne-Liège. La classique belge est toujours très disputée et les coureurs essayent de se positionner au mieux dans le peloton, ce qui peut entraîner des frictions et causer des chutes, comme cela est arrivé dimanche dernier. Parmi les coureurs les plus gravement touchés, on retrouve Julian Alaphilippe, le sportif de 29 ans, chouchou du public français.

Pris dans la chute collective, le compagnon de Marion Rousse s'est retrouvé projeté en contrebas de la route, contre un arbre. Une chute d'une rare violence qui a entraîné plusieurs gros pépins physiques avec notamment deux côtes cassées, une fracture de l'omoplate et du pneumothorax. Présent au moment de l'accident et premier à secourir Julian Alaphilippe, Romain Bardet s'est confié dans L'Équipe sur ces instants marquants. "Je vois Julian, je vois qu'il est vraiment mal. Il arrive à peine à respirer, il est incapable de parler, incapable de bouger. Et là, j'ai un flash qui me donne l'impression d'être le seul à voir qu'il est là, qu'il souffre et que la course continue sans y prêter attention", se remémore-t-il.

C'est une immense détresse. J'avais l'impression qu'il allait rester là, tout seul, pour toujours

...

Lire la suite


À lire aussi

Julian Alaphilippe victime d'une terrible chute et hospitalisé : son équipe donne enfin de ses nouvelles
Julian Alaphilippe hospitalisé après une violente chute : 'Il ne pouvait ni bouger ni respirer'
"J'ai cru qu'il était mort" : Le mari de Dave raconte le jour de sa terrible chute...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles