"J'ai eu un électrochoc" : elles ont achevé leur premier livre en pleine pandémie

Chloé Friedmann

Échapper à ses angoisses, optimiser son temps libre ou tirer parti d’une affluence de lecteurs… Durant le confinement, ces apprenties auteures ont saisi l'occasion d'achever leur premier ouvrage. Témoignages.


"J'ai longtemps hésité par peur du rejet", raconte Marion Donzeau, 28 ans. Pour l'apprentie romancière, le confinement a provoqué un véritable déclic. Après quatre ans d'écriture, elle a achevé son premier ouvrage - une fiction dans laquelle les héritiers mâles d'un royaume sont mystérieusement assassinés à la majorité. Encouragée par ses proches, la jeune femme a envoyé fin mai le manuscrit de son roman fantastique, L'ordre du Lys, à la maison d'édition Nombre 7. Le livre paraîtra "dans le courant de l'année" - Marion Donzeau concrétise enfin son "rêve d'enfant".

À l'instar de la romancière, de nombreuses femmes ont achevé leur première œuvre littéraire durant le confinement. Certaines ont même pris la plume pour la première fois, entre le 17 mars et le 11 mai. Comme elles, un Français sur dix aurait débuté l'écriture d'un livre pendant cette période - en témoigne une étude Harris Interactive, menée pour ActuaLitté sur 1166 personnes et parue le 12 mai. Les maisons d'édition ont ainsi reçu "une avalanche de manuscrits" en période de quarantaine, titrait Le Monde le 3 juin.

À la recherche du temps perdu

Sur les 250 œuvres qui ont envahi la boîte aux lettres des éditions Le Cherche midi, durant le mois d'avril, huit manuscrits ont été rédigés par des apprenties-auteures, révèle Claire Poulin, attachée de presse de l'institution. Parmi elles, Garance Solveg, 38 ans. Cette juriste en entreprise a mis un point final à son premier livre durant le confinement. Son roman, intitulé La nuit du cactus, est inspiré d'un fait divers ayant eu lieu en Algérie en 2001. "Des femmes qui étaient employées dans une cité (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

Les masques "respirants" d’Uniqlo pris d'assaut au Japon
Pas de gel hydroalcoolique sur ses mains au soleil, et autres règles d'hygiène à adapter cet été
Brad Pitt remercie un éboueur mobilisé pendant le confinement (et plaisante sur ses films)
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame