"J'ai envie que les prix baissent", Michel-Édouard Leclerc dénonce une législation inflationniste

"Quand un taux baisse, cela ne fait pas que les prix baissent", a averti Michel-Édouard Leclerc, le dirigeant des magasins Leclerc, lundi 4 septembre, sur Europe 1. Le patron du leader français de la grande distribution a, en effet, souligné le "discours volontariste" et "bienvenu" du ministre de l'Économie Bruno Le Maire, qui a annoncé une baisse du taux d'inflation ces prochains jours, tout en déclarant une bataille sur les prix à venir.

"Il va falloir aller chercher les prix bas, il faut batailler, et la législation française voulue par les parlementaires français - et pas que Renaissance - est une législation inflationniste. Donc il y a une bataille en perspective, il y a une bataille même politique", a-t-il affirmé. La loi ne permet, en effet, aux distributeurs de négocier qu'une seule fois par an avec les industriels.

"Les industriels sont fondés à se retrancher derrière le fait qu'on n'a pas le droit de renégocier avant le mois de décembre (…) et malgré toutes les exhortes qu'il y a eues auprès des 75 industriels - 'S'il vous plaît, faites des efforts', etc. - les industriels n'y sont pas obligés", a-t-il précisé. Le patron de Leclerc assure que lui et ses confrères, notamment Alexandre Bompard, le directeur général de Carrefour, et Thierry Cotillard, le président d'Intermarché, sont volontaires pour avancer les dates de ces négociations, "mais c'est le bon vouloir des parlementaires et les parlementaires jusqu'ici n'ont pas montré beaucoup d'enthousiasme. Il n'y a pas beaucoup (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite