"J'ai pas du tout dit ça" : Camélia Jordana revient sur ses propos sur Catherine Deneuve et Brigitte Bardot

·1 min de lecture

Des déclarations mal comprises ? Dans une interview accordée à Paris Match, le 21 janvier, la chanteuse Camélia Jordana, aux prises de position médiatiques régulières, a eu des propos qui ont fait réagir les internautes et le public de façon générale. Elle avait notamment pointé du doigt deux actrices stars du cinéma français : Catherine Deneuve et Brigitte Bardot. Selon l'artiste, "elles n'étaient pas le symbole du féminisme", avant de compléter : "Elles incarnaient LA femme parce qu'elles étaient des muses, l'antiféminisme par excellence". Ce vendredi 29 janvier, devant la caméra et au micro de Quotidien, sur TMC, Camélia Jordana a procédé à un léger rétropédalage : "Non j'ai pas du tout dit ça, j'ai jamais dit ça, de personne."

Révélée en 2009 lors de sa participation à Nouvelle Star sur M6, la chanteuse, qui est également actrice, s'est défendue en niant les propos qui lui sont rapportés. "Je ne me permets pas de dire que les gens sont féministes ou sont pas féministes, je laisse les gens s'exprimer quant à leurs engagements et leur non engagement, ça ne m'appartient absolument pas", a-t-elle expliqué avant de reprocher aux médias d'avoir déformé ses propos : "Généralement t'as des médias hyper vénères qui chopent un mot et en font autre chose".

Camélia Jordana, qui est actuellement en pleine promotion de son double album "Facile x Fragile", est une artiste engagée qui n'a pas hésité dans le passé à s'élever contre les violences policières ou encore le sexisme. Le 14 janvier (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Pourquoi on en fait tout un foin ?" : ce documentaire qu'Elizabeth II a fait censurer
"J'ai gouté à cette violence et je l'ai détestée" : Nicolas Bedos prend une décision inattendue
Covid-19 : Laura Smet ironise sur... le nouveau test anal
"J'en ai un peu marre" : Gad Elmaleh évoque son ras-le-bol
Rachida Dati virulente sur le "cynisme d'Anne Hidalgo" et sa "dérive dangereuse"